Vivre au rythme de son cycle menstruel

Dans le N°69 de Grandir Autrement, je vous invite à partir à la rencontre de votre cycle menstruel.

Que faut-il en comprendre ? Comment affiner ses perceptions, en lire les signes ? Comment s’y ajuster et en tirer bénéfices ? J’ai choisi d’y associer l’homme, son rôle aux côtés de la femme étant tout aussi important qu’il y ait désir d’enfant, grossesse ou non.

Le cycle menstruel est un processus dynamique qui permet à chaque corps de femme de porter la vie, de s’ouvrir à une nouvelle création tous les vingt-huit jours en moyenne jusqu’à la ménopause, période à laquelle la femme est invitée à créer encore différemment.

Sans revenir sur le processus biologique en détails, notons que ce cycle est marqué par des changements hormonaux notables qui ont un impact tant sur le corps (avec des douleurs possibles) que sur l’état émotionnel.

Divisé en quatre phases distinctes, le cycle de la femme fait écho à celui de la Terre et ses quatre saisons comme à celui de la lune et de ses phases.

« Chacune des 4 phases apporte ses trésors de compétences, son savoir-être précieux et ajusté. Comprendre puis vivre dans la cyclicité nous offrent l’opportunité d’être authentique à chaque instant».

Comprendre les quatre phases du cycle

La phase pré-ovulatoire précède l’ovulation, moment où l’œuf est à maturation. Maïtie Trélaün2 associe l’énergie liée à cette phase à celle du printemps. Tournée vers l’extérieur, la femme est fougueuse, pétillante, enthousiaste et efficace. Pour l’homme, c’est l’opportunité d’expérimenter, d’oser et de la pousser à s’extérioriser… Énergie de la Vierge (élan de la jeune fille) pour Miranda Gray en référence aux archétypes3, cette période est marquée par le renouveau, l’inspiration, la confiance, le dynamisme et la sensualité.

L’ovulation correspond à l’été : l’ouverture vers l’extérieur est à son maximum. On y retrouve l’énergie de la Mère (plénitude), rayonnante, féconde et généreuse. La lune est pleine ou absente. C’est l’instant idéal, Monsieur, pour se focaliser sur le couple, se remettre en question, partager et construire ensemble.

La phase pré-menstruelle est celle de l’Enchanteresse (séduction), doucement invitée à retourner vers elle-même. Cette période est agitée, bousculée, entre une sexualité puissante et une forte envie de création puisque donner la vie n’est plus d’actualité, la période d’ovulation étant révolue. C’est l’automne qui appelle à l’exploration et au repli, saison pendant laquelle l’homme peut favoriser un espace d’écoute pour faire émerger les besoins et la créativité de sa belle tout en soutenant sa confiance en elle.

La phase menstruelle offre « au corps une soupape d’évacuation en purgeant l’utérus et la cuvette pelvienne de l’énergie accumulée en les préparant à la phase créative suivante4 » sous la forme d’un fluide semi-visqueux allant du rouge sombre au rosâtre, en quantité comprise entre 30 et 80 millilitres sur trois à quatre jours en moyenne5. L’hiver invite à la douceur, au calme, à l’introspection. En vide d’énergie, la femme se sent vulnérable, intuitive, connectée à son féminin. C’est l’énergie de la Sorcière (sagesse) qui s’exprime : obscurité intérieure, transformation, à l’écoute de soi… La lune est pleine ou absente. L’homme s’inscrit comme « gardien protecteur de la vulnérabilité féminine6 », prend le relai dans la gestion du quotidien et l’aide à s’affirmer.

Être indisposée

Même si la parole se libère aujourd’hui sur le sujet, le sang menstruel est parfois encore entaché d’impureté, de tabous liés à la religion ou à la culture7.

Dinah, animatrice d’ateliers Lunes rouges, au sujet des indispositions physiques liées aux règles, note qu’elles sont sans doute la résultante de ce constat : « en écartant les superstitions des tabous, on a aussi écarté le besoin de retraite probablement justifié […] dans les sociétés traditionnelles, il n’y a pas de telles indispositions […] Bloquer l’expression des énergies propres au cycle peut leur conférer un caractère destructeur. Lutter contre peut entraîner une souffrance physique et psychologique, augmenter la colère, l’agressivité et la frustration ».

Observer

Dans le tumulte du quotidien dans nos sociétés occidentales, il est facile de négliger de se mettre à l’écoute de son corps, de trouver et prendre du temps pour se relier à soi-même.

Le cadran lunaire proposé par Miranda Gray comme «compte-rendu de l’expression extérieure de votre cycle8 » est un outil intéressant qui peut nous y aider. Il impose un temps de solitude intentionnelle pour faire le point.

Concrètement, il s’agit d’un calendrier sur lequel apparaissent les inscriptions suivantes :

  • date officielle,
  • jour du cycle,
  • dessin de la lune aujourd’hui,
  • les rêves,
  • la sensibilité
  • les émotions
  • l’énergie (dynamique, en retrait, abattue),
  • la sexualité (active, passive, exigeante, agressive, inexistante…),
  • l’extériorisation (créativité, activités, concentration, organisation…) ,
  • les phénomènes du corps (température, sécrétions vaginales, douleurs, sommeil).

En restant factuelle, sans suppositions ni interprétations, en donnant à chaque note la même importance, sous la forme d’une fleur, d’un mandala, avec de la couleur, des dessins, la femme peut ainsi avoir sous les yeux une photographie de son cycle. Au bout du deuxième ou troisième cycle mis ainsi sur papier, elle pourra se l’approprier en ajustant au mieux son emploi du temps et ses engagements à ses ressentis.

Pour installer des repères et prendre l’habitude de ce retour sur soi, il peut être intéressant de s’organiser des rituels.

Ceux-ci « sont des espaces au cours desquels le temps ralentit et il devient possible de vivre en conscience un moment particulier afin d’en laisser émerger le sens profond ». Il s’agit de s’imposer des rendez-vous avec soi-même, dans un lieu aménagé, accessible et préservé où « votre être sait que vous entrez dans votre espace intérieur sacré » afin de partager « un temps privilégié de rencontre avec la femme source de vie en vous, cette femme instinctive qui sait ce dont elle a besoin et ce qui est bon pour elle9 ».

S’ajuster

S’inspirer des images, métaphores et symboles, à travers les dons de la nature récoltés, les caractéristiques des déesses et archétypes ou un jeu de cartes à l’exemple de Féminitude permet de mettre des mots, de se laisser guider vers la femme en soi qui veut émerger à ce moment là du cycle.

À quelle part de moi dois-je être attentive aujourd’hui ? Que me dit mon corps ? À quoi suis-je invitée ?

À chacune des quatre phases s’associe un geste santé.

  • En phase pré-ovulatoire, respirations et étirements sont à l’honneur : se purifier, nettoyer son organisme, s’aérer.
  • Au moment de l’ovulation, le corps a besoin de bouger, de danser, de se faire masser.
  • La pré-menstruation, elle, est le temps de la relaxation et des soins du corps.
  • Le temps des menstrues, enfin, impose une pause, du repos et du silence.

Qu’est ce qui se passe en moi quand je relie ce geste santé à ce moment de mon cycle ? Est ce que c’est à propos ? Apaisant ? Énervant ?

Observations quotidiennes, intuitions (signes, synchronicités), désirs trouveront leur place dans un carnet dédié à cette recherche de la femme authentique décrite souvent comme sauvage puisque « tellement libre qu’elle court pieds nus dans sa tête10 ».

Pour cheminer vers cette liberté d’être soi, loin des conditionnements et croyances qui nous entravent, « le corps est le lieu de notre force instinctuelle où se niche cette essence primordiale » et se relier à son cycle permet d’y accéder et de choisir l’énergie à déployer au quotidien.

Énergie qui émane de soi bien avant d’exister dans les faits : choisir de se positionner en retrait par exemple au moment des règles, ne signifie pas forcément ne pas faire les tâches qui nous incombent mais de les faire plus silencieusement, calmement ou avec plus de douceur.

Oser

  • Oser prendre du temps pour soi et prendre soin de soi.
  • Oser modifier et imposer un rythme nouveau en fonction de son cycle.
  • Oser rendre sacré son sang menstruel, en le rendant à la terre ou en créant à partir de lui.
  • Oser partager, à ses enfants fille ou garçon, comme avec d’autres femmes, sur l’importance d’être à l’écoute de son corps.

La perception de son corps de femme par la connaissance et reconnaissance de son cycle menstruel est la première étape sur les neufs « enfantements qui mènent à notre accomplissement de femme11 ». Viennent ensuite les croyances, la sexualité, l’autonomie, la maternité, le sens de l’existence, la créativité, la femme impliquée et la femme-alliance, pistes que nous ne manquerons pas d’explorer…

Dans le groupe Facebook des étUNcelantes, pour les femmes qui veulent faire de leur corps leur allié, que vous pouvez rejoindre en cliquant ici.

Associer aux autres Trucs et astuces de santé que je vous ai déjà proposé, vous voilà armée pour vous réconcilier avec vous même!

Notes de bas de page

1 – Rituels de femmes pour s’épanouir au rythme des saisons, Marianne Grasselli Meier, Éditions Le Courrier du Livre (2016), p. 22.

2 – Les Trésors du cycle de la femme, Maïtie Trélaün, Éditions Jouvence (2014).

3 – Lune rouge, Les forces du cycle féminin, Miranda Gray, Macro éditions (2011).

4 – Le Féminin sauvage, Trouver puissance, esprit et joie dans le corps féminin, Tami Lynn Kent, Éditions Vega (2017), p. 107.

5 – Sagesse et pouvoirs du cycle féminin, Santé, fertilité, plantes amies et symbolique, Marie Pénélope Pérès, Sarah-Maria Leblanc, Éditions Le Souffle d’Or (2017), p. 37.

6 – Maïtie Trélaün, op. cit, p. 61.

7 – À réécouter sur France Culture, LSD la série documentaire Rouge comme les règles en quatre épisodes. Du 16 au 19 octobre 2017. https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/histoire-dun-tabou-menstruel

8 – Miranda Gray, op. cit, p. 112.

9 – Rituels de femmes pour réenchanter la maternité, Isabelle Challut, Éditions Le Courrier du Livre (2017), p. 25, 26 et 28.

10 – Rituels de femmes pour s’éveiller au féminin sauvage, Isabelle Geudré, Catherine Maillard, Éditions Le Courrier du Livre (2016), p. 14 et 17.

11 – Femmes qui se réinventent, Monique Grande, Éditions Le Souffle d’Or (2006).

J’aide les personnes qui vivent leur corps comme un obstacle dans leur vie à mieux comprendre leurs forces et leurs faiblesses pour en tirer le meilleur et repenser leurs choix de vie.
Grâce à un cheminement en 5 étapes,
  • Vous identifiez des solutions qui vous correspondent puisqu’elles viennent de vous et non plus de l’extérieur.
  • Vous allez avoir des résultats puisque ce sont les vôtres.
  • Vous accédez à vos réponses personnelles, individuelles ; qu’il s’agisse d’améliorer vos relations, d’exercer un travail qui a du sens, d’être plus à l’aise avec l’argent comme avec votre corps ou votre sexualité.
  • Vous comprenez que votre rêve peut devenir réalité,
  • Vous établissez un plan d’action pour atteindre vos buts et le (les) réaliser.
  • Vous avez en mains VOTRE FEUILLE DE ROUTE INTERNE, LE MODE D’EMPLOI DE VOUS-MÊME.
Je vous offre une séance découverte de 20 minutes via skype pour vous aider à y voir plus claire: vous aurez une idée plus précise du contenu du message de votre corps et prendrez conscience de l’écart entre votre situation actuelle et vos désirs.
Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Cet article a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu