Anne et JF Descombes, Slow sex: faire l’amour en conscience

En couple depuis près de 15 ans, il y a forcément des hauts et des bas.

Passer du couple d’amants à celui de parents, ne se fait pas sans heurts: A chaque naissance son tremblement, son retour à l’équilibre nécessaire.

Une année, le tremblement a été plus fort et nous a poussé à chercher comment être ensemble… en nous taisant puisque tout était sujet à dispute.

Communiquer ensemble avec nos corps plutôt qu’avec nos têtes nous semblait idéal mais est-ce que c’est possible? Est-ce que ça marche?

Jean-François et Anne Descombes nous ont appris que oui lors de leur retraite Faire l’amour en conscience. Notre vie de couple a changé.

Ma vie de femme aussi!

Je vais vous partager ce chemin de transformation qu’est la sexualité consciente dans une série de mini-vidéos à retrouver ici,  sur Facebook et sur Youtube tant le message me paraît fondamental.

Si vous souhaitez échanger sur ce sujet entre femmes, retrouvez-moi sur le groupe des étUNcelantes, on vous y attend.

Extrait n°1 où nous faisons connaissance d’Anne et Jean-François

et de leur définition du slow sex:

“le slow sex, c’est encore une autre couche du corps qui se révèle.” 

Extrait n°2 où nous constatons l’importance de mettre de la conscience dans ce qu’on fait.

“le slow sex, c’est mettre de la présence, prendre le temps de sentir ce qui se passe”

Ce qu’il faut en retenir:

  • Pour casser les conditionnements du mental, repérer ce qui se passe.
  • accepter la pénétration quand on est vraiment prête: invitation à observer, à attendre que ce soit prêt.
    Faire confiance au corps.

« Ressens : c’est ton vagin qui sait si c’est prêt ou pas. Attends» et « si c’est pas prêt, tu le dis »

  • « Regarder ce qu’on a l’habitude de faire»: distinguer sexualité conventionnelle et sexualité consciente.
“Cette sexualité consciente, on l’appelle slow sex, mais en fait ce n’est pas l’idée de faire lentement, c’est l’idée que, en mettant de la conscience dans ce que l’on fait, en étant présent dans ce qu’on fait, automatiquement on fait les choses plus tranquillement, plus lentement.
Parce que sinon, on est incapable de sentir ce qui est en nous, ce qui est en train de se passer.
Ce qui est merveilleux, c’est de sentir toutes ces petites choses qu’on peut sentir dans notre corps.”

Extrait n°3 où nous comprenons  la nécessité de revenir à soi

“En fait, la sexualité, c’est essentiellement une expérience intérieure.
Le bonheur, le plaisir, la joie, sont des expériences intérieures.
Si notre attention est à l’extérieur, on ne peut pas vivre ça, on ne peut pas le goûter. On ne peut pas le sentir.”

Extrait n°4: De l’importance des programmes, performance et orgasme

-la question de la performance chez l’homme,
-l’orgasme comme évaluation de l’acte sexuel,

« Le fait de vouloir quelque-chose avec la tête nous éloigne de nous-même »

Extrait n°5: Se libérer de l’orgasme systématique 

« regarder : qu’est ce que ça nous amène de faire l’amour autrement ?

Interroger : c’est comment pour moi ? »

Extrait N°6: La communication… en temps réel : une clef de l’amour en conscience.

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Fermer le menu