Quand les émotions agissent sur la maladie.

A l’origine de nos émotions se trouve notre cerveau reptilien qui régule la satisfaction de nos besoins essentiels. Quand l’un d’eux n’est plus satisfait, « des émotions accompagnent alors nos pensées, nos mots et nos actes. Elles constituent des réactions de défenses et nous transmettent le message d’un besoin insatisfait, frustré, qui, de ce fait, menace l’équilibre de l’être ». Si rien n’est fait pour combler notre besoin, le message persiste jusqu’à s’exprimer par le corps. Que faire de cette réalité biologique pour que cette connaissance devienne source de mieux-être (avec soi-même et avec les autres) ?

  • Identifier son état émotionnel
  • Identifier son besoin, son manque
  • De l’importance de la conscience

A télécharger ici Quand les émotions agissent sur la maladie, Grandir Autrement n°64 (PDF)

Pour aller plus loin, retrouvez les extraits en vidéos de ma rencontre avec Christian Flèche.

J’aide les personnes qui vivent leur corps comme un obstacle dans leur vie à mieux comprendre leurs forces et leurs faiblesses pour en tirer le meilleur et repenser leurs choix de vie.

Grâce à un cheminement en 5 étapes,

  • Vous identifiez des solutions qui vous correspondent puisqu’elles viennent de vous et non plus de l’extérieur.
  • Vous allez avoir des résultats puisque ce sont les vôtres.
  • Vous accédez à vos réponses personnelles, individuelles ; qu’il s’agisse d’améliorer vos relations, d’exercer un travail qui a du sens, d’être plus à l’aise avec l’argent comme avec votre corps ou votre sexualité.
  • Vous comprenez que votre rêve peut devenir réalité,
  • Vous établissez un plan d’action pour atteindre vos buts et le (les) réaliser.
  • Vous avez en mains VOTRE FEUILLE DE ROUTE INTERNE, LE MODE D’EMPLOI DE VOUS-MÊME.

Je vous offre une séance découverte de 20 minutes via skype pour vous aider à y voir plus claire: vous aurez une idée plus précise du contenu du message de votre corps et prendrez conscience de l’écart entre votre situation actuelle et vos désirs.

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Fermer le menu