Live23

Faire de la ménopause une renaissance

On a parlé du cycle menstruel, on a parlé fertilité et désir de maternité. Parlons aujourd’hui de cette autre étape de la vie d’une femme: celle de la ménopause.

De quoi s’agit-il? de la disparition physique des règles.

En termes biologiques, physiologiques c’est un tsunami hormonal. Les hormones nécessaires à la fécondation ne sont plus produites. Pour autant le corps est bien fait et sait produire tout ce dont nous avons besoin pour être bien. Faisons lui confiance!

Note: on peut être ménopausée sans pour autant avoir atteint l’âge dit de maturité. Dans mon partage ici, je ne vais pas m’attarder sur ces cas particuliers. Je veux parler de ménopause, étape naturelle à un âge avancé.

Cette étape « normale » parfois pose problème. Pour diverses raisons:

  • déséquilibre hormonal,
  • état général du corps
  • image de soi (rôle social, histoire personnelle).

De la même manière qu’il a fallu 2 bonnes années pour que le cycle menstruel se mette en place, il en faut autant pour que le corps se réajuste à la ménopause.

Parfois, c’est tout en douceur, parfois c’est chargé de douleurs, de pénibilité. Irritabilité, bouffées de chaleur, tendance dépressive, prise de poids, sécheresse vaginale, troubles circulatoires, problèmes osseux… Au point que les chercheurs ont mis en place un traitement hormonal de substitution qui présente un grand nombre de détracteurs. (Voir la controverse sur les hormones de remplacement depuis l’étude américaine de la Women Health Initiative (WHI) portant sur 16.000 femmes montrant en 2002 des risques nettement accrus de cancer du sein, de thrombose veineuse et d’accidents cardio-vasculaires avec le THS).

Voyons ensemble ce que disent les symptômes du corps à ce moment clef de la vie d’une femme. Comme d’habitude, ce que je vous propose maintenant ce sont des hypothèses émises par différents chercheurs. Les uns s’appuient sur un raisonnement lié à la fonction de l’organe concerné, les autres ont orienté leurs travaux sur l’énergétique. Bref, ce sont des hypothèses. A vous de sentir si votre corps réagit en les entendant, à vous de choisir si ça vous parle ou pas. Prenez ce qui vous parle, laissez le reste.

D’un point de vue psychologique, la ménopause, en langage des oiseaux, on entends MEN-OPPOSE, comme un rappel à l’éternelle recherche d’équilibre du féminin- masculin qui habite chacune de nous.

Au moment de la ménopause, on change de phase.

Dans la première moitié de notre vie, « la période active », on est dans l’action: on fait, crée, bâtis. On est rationnel, actif, organisateur: dans le masculin, le Yang.

A la ménopause, on fait le point sur notre vie et on peut avoir des regrets de ne pas avoir fait ceci/cela. On se met la pression. Or, dans cette phase on est invité à laisser surgir notre féminité, notre douceur, notre créativité.

Les bouffées de chaleur peuvent manifester un conflit intérieur: mon côté féminin se fait étouffer par mon côté masculin. Toutes ces émotions étaient libérées lors de nos règles. Il faut trouver un autre moyen de les évacuer maintenant qu’elles ne sont plus.

Trouver sa direction spirituelle, trouver la femme en soi, procréer autrement. Renaître à une nouvelle vie.

Si je récapitule, l’invitation de cette phase inconfortable c’est:

  • accepter d’être moins dans l’action-l’extérieur- (masculin),
  • m’ouvrir à mon féminin par le développement de mon être intérieure-l’intériorisation-.
  • renaître à une nouvelle vie, en faisant le deuil de sa jeunesse certes mais pas pour autant de sa sexualité.
  • vivre pour soi, en vérité avec soi-même. En faisant moins de concessions donc.
D’un point de vu spirituel, l’archétype de cette phase, c’est la femme sage.

C’est une transformation progressive, une invitation à développer son feu sacré, à accéder à un niveau de conscience supérieur pour une nouvelle aventure qui durera presque 40 ans. Gravir les marches vers son unité.

Virginie me disait encore ce matin « on vit sa ménopause comme son adolescence », ça sonnait juste pour elle, comme un retour aux sources.

Revenons-en au corps et à ses désagréments tout en répétant que la ménopause n’est pas une maladie, soyons clair là-dessus. Ce qui gêne le plus mes clientes, ce sont :bouffées de chaleurs et sécheresses vaginales. 

Voyons Quelles sont les hypothèses proposées par les courants du décodage biologique, de la médecine du sens, ect?

Sur les bouffées de chaleur, j’aime bien la proposition de Christian Flèche qui fait écho au conflit toujours et qui ajoute une question:

« que dois-je ou qui dois-je réchauffer ? Quel mort, quelle morte, quel temps mort, quel projet mort… »

Sur la question de la sécheresse vaginale, on retrouve beaucoup cette question du deuil de la sexualité puisque la procréation n’est plus envisageable. C’ est là qu’on sent le poids culturel, de la religion qui ne conçoit pas une autre finalité pour la sexualité. Sauf que ce conditionnement là peut aussi être cassé et la sexualité envisagée autrement. A l’exemple de la sexualité consciente que je vous présente régulièrement sur mon blog et notamment ici.

Une autre chercheuse pose des questions supplémentaires comme:

Quelles sont les craintes que j’entretiens à l’idée de prendre de l’âge?

Ai-je peur de vieillir, d’être moins attirante?

Ai-je peur de devenir inutile, de me retrouver seule?

C’est le témoignage de Claudia qui après avoir vu sa mère souffrir de bouffées de chaleur à la ménopause (et l’entendre s’en plaindre) a décidé de prendre du recul et à ne pas s’enfermer dans cette croyance associé à la ménopause. Quand elle a eût à traverser cette phase à son tour, elle a parlé à son corps tous les jours en lui disant son acceptation qu’il cesse de produire les hormones propres à la fécondation mais qu’elle lui faisait toute confiance pour continuer à produire toutes les hormones dont elle aurait besoin pour conserver sa féminité et sa beauté. Elle se libérait de sa peur de vieillir. Et après quelques temps de ce travail, les bouffées de chaleur ont cessé et elle n’a pas eut besoin de traitement hormonal.

Bien entendu des petits trucs et astuces peuvent soutenir le corps dans ce rééquilibrage.

Homéopathie, corrections alimentaires…

Je vous partage les mots de Virginie pour conclure sur ce qui l’a aidé à passer cette phase sans douleurs :

« du plaisir, et encore du plaisir»!

Oui la ménopause est une phase sensible pour une femme. On peut décider de prendre un traitement et faire comme s’il ne se passait rien ou bien en profiter pour réaliser ses rêves enfin, prendre le temps d’identifier ses besoins, ses désirs de vie.

Et pour cela, la carte énergétique que je propose en 1ère séance de mes accompagnements est précieuse.

J’ai envie de vous raconter l’histoire d’une de mes clientes. C’est l’histoire d’une femme, mère de 3 enfants. Elle travaille avec son mari. Ils sont commerçants. Elle court, elle court. Entre ses rêves d’école à la maison pour ses enfants et des établissements scolaires finalement peu bienveillants, entre son rêve d’épouse épanouie et son statut de salarié un peu particulier… Peu à peu, les enfants grandissants, ils s’épanouissent, quittent le nid et elle s’éteint. Elle n’est pas morte non: elle est juste endormie mais loin très loin de ses rêves. Ce départ des enfants du nid, c’est un tournant dans sa vie. Toutes ces petites choses qu’elle a mis sur le dos d’un corps qui vieillit, elle ne les supporte plus. Elle a tout donné pour les autres, maintenant c’est son tour dit-elle. Sauf qu’à force de s’être mise de côté, elle ne sait plus du tout ce qu’elle veut vraiment finalement, elle ne sait plus comment s’y prendre. Alors, elle s’engage avec moi pour elle-même. Et elle se trouve, se redécouvre. Et elle sourit et reprend des couleurs. J’avais juste envie de vous partager cette histoire d’une femme mûre, ménopausée, d’une femme sage qui n’en a pas finit avec la vie.

Pour vous dire qu’il n’est jamais trop tard pour vous aimer, pour vous donner la priorité.

Si vous voulez en savoir plus, je vous offre la séance de découverte et je vous explique comment je peux vous aider.

Trucs et astuces de santé pour soutenir le corps:
  • exercice physique
  • lithotérapie: obsidienne avec précautions
  • Oeuf de yoni
  • Homéo : actea racemosa
  • HE sauge sclarée : confiance en force intérieure + relance de la force créatrice
  • Gémothérapie et teintures mères
J’aide les personnes qui vivent leur corps comme un obstacle dans leur vie à mieux comprendre leurs forces et leurs faiblesses pour en tirer le meilleur et repenser leurs choix de vie.
Grâce à un cheminement en 5 étapes,
  • Vous identifiez des solutions qui vous correspondent puisqu’elles viennent de vous et non plus de l’extérieur.
  • Vous allez avoir des résultats puisque ce sont les vôtres.
  • Vous accédez à vos réponses personnelles, individuelles ; qu’il s’agisse d’améliorer vos relations, d’exercer un travail qui a du sens, d’être plus à l’aise avec l’argent comme avec votre corps ou votre sexualité.
  • Vous comprenez que votre rêve peut devenir réalité,
  • Vous établissez un plan d’action pour atteindre vos buts et le (les) réaliser.
  • Vous avez en mains VOTRE FEUILLE DE ROUTE INTERNE, LE MODE D’EMPLOI DE VOUS-MÊME.
Je vous offre une séance découverte de 20 minutes via skype pour vous aider à y voir plus claire: vous aurez une idée plus précise du contenu du message de votre corps et prendrez conscience de l’écart entre votre situation actuelle et vos désirs. Associé aux autres Trucs et astuces de santé que je vous ai déjà proposé, vous voilà armée pour vous réconcilier avec vous même et devenir votre propre thérapeute! Retrouver sur ce blog:

Cet article vous plait ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
A découvrir aussi...